ancienne chapelle Kruth

A propos de nous

La création de l’association « Patrimoine et Emploi »  s’inscrit dans la dynamique de reconversion et de développement du territoire de la Vallée de Saint-Amarin.

Projet d’insertion

Ce projet est né de la rencontre entre un projet d’insertion et un projet intercommunal de travaux patrimoniaux.

En réalisant des travaux d’utilité collective et visibles par tous,  les personnes éloignées du monde du travail se posent en ressources du territoire,  se forment et participent concrètement au développement et à l’aménagement de leur région.

Association conventionnée

Patrimoine et Emploi est convetionnée “Chantier d’Insertion par la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE).

La convention nous permet de travailler pour les collectivités locales. A ce jour l’équipe à réalisé pour le compte de la communauté des Communes et des communes du canton de Saint-Amarin, des travaux de pavage, de la rénovation et de la réalisation de murets en pierres sèches, de la réhabilitation de sentiers, de la construction d’abris en bois, du débroussaillage, de la rénovation intérieure, de la réalisation de petits mobiliers.

Depuis 2011 et après accord du CDIAE, l’association peut réaliser des travaux de réfection de murets en pierres sèches pour le compte de particuliers dans le cadre du GERPLAN avec financement partiel du Conseil Général du Haut-Rhin.

L’objectif est de permettre à nos salariés de retrouver un emploi durable.

La Vallée de Saint-Amarin :  situation géographique et contexte économique

 Situation géographique

La Vallée de Saint-Amarin (haute-vallée de la Thur) se situe dans la partie méridionale du massif vosgien, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Mulhouse, dans le sud du département du Haut-Rhin. Ce territoire montagnard, recouvert à près de 75 % de forêt, est composé de 15 communes et de 13 137 habitants. Encadré des plus hauts sommets des Vosges, il bénéficie d’un cadre naturel et paysager exceptionnel et assure depuis plus d’un siècle, une fonction de loisirs de proximité, notamment pour les populations urbaines de la région.

Une vallée industrielle et textile depuis plus de deux siècles

Dès le 18ème siècle, des industries s’y implantent, d’abord minières et métallurgiques, puis textiles, qui font passer la vallée de l’économie agricole et pastorale à l’ère des manufactures. Au 19ème siècle, la vallée de Saint-Amarin est l’un des principaux centres textile de l’Est de la France. A son apogée, vers 1860, ce sont près de 6 000 personnes qui travaillent pour la manufacture royale de Wesserling. Durant le 20ème  siècle,  l’économie locale connaît des hauts et des bas mais le tissu industriel demeure encore vivace jusqu’en 2001, avec près de 1 800 emplois et répartis notamment dans cinq entreprises de plus de 200 personnes.

Une grave crise économique et sociale depuis 2001

La lente érosion des emplois industriels se transforme à partir de 2001 en crise grave : les entreprises de la vallée, dont le mode de production est traditionnel, subissent de plein fouet la mondialisation. Plus de 600 emplois disparaissent en 3 ans.

La hausse brutale du chômage touche une population ouvrière peu préparée aux nouveaux emplois tertiaires ; les friches industrielles se développent ; les recettes fiscales des communes et de la Communauté de Communes diminuent, réduisant par là-même les capacités de réaction. C’est un traumatisme majeur pour la vallée, en particulier suite à la fermeture du site de Wesserling, site emblématique de la vallée.

Un plan de reconversion économique

La Communauté des Communes décide alors de développer les activités de services à la population. Elle lance par ailleurs des projets touristiques lourds mais créateurs d’emplois au « Parc de Wesserling », au lac de Kruth-Wildenstein et sur le site été/hiver du Markstein. Enfin, elle engage un grand programme de réhabilitation des friches industrielles.

Leave a Reply

Association chantier d'insertion